Sauter les pages
Vos préférences ont bien été enregistrées.
Vous pouvez mettre à jour vos préférences de contact à tout moment dans la section Vos préférences de contact de Mon Dyson. Si vous avez un compte Mon Dyson, vous pouvez vous connecter ci-dessous pour gérer toutes vos options de contact (y compris téléphone, SMS & courrier postal).

Étude mondiale sur l’hygiène réalisée par Dyson : depuis le début de la pandémie de Covid-19, 52 % des gens sortent plus rarement des toilettes sans se laver les mains

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, 52 % des gens sortent plus rarement des toilettes sans se laver les mains. Dans son étude mondiale sur l’hygiène,1 Dyson s’est intéressé sur les changements de notre comportement dans les toilettes mais aussi de l’hygiène des mains en général depuis le début de la pandémie de COVID-19.

12 Novembre 2020  

Hygiene

Le monde parvient tant bien que mal à sortir du confinement, les gens regagnent les espaces publics et le bureau. Mais comment nous comportons-nous désormais dans les toilettes et notre hygiène des mains a-t-elle changé ? C’est tout l’objet de l’étude mondiale réalisée par Dyson.

Pendant et après le confinement, le message des grandes organisations mondiales comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) montre clairement non seulement l’importance de se laver les mains souvent et correctement, mais aussi le rôle essentiel du séchage efficace des mains. Les experts ont constaté que les germes peuvent être transportés sur des mains qui ne sont pas lavées correctement et qu’une bonne hygiène des mains constitue l’une des méthodes les plus efficaces pour réduire la propagation des virus et bactéries.

Les résultats de l’étude mondiale de Dyson révèlent que les gens sont certes plus conscients de l’importance de l’hygiène des mains depuis le début de la pandémie, mais que 8 % des personnes interrogées avouent continuer de sortir des toilettes sans se laver les mains. 42 % des répondants indiquent ressentir plus de peur dans des toilettes publiques que l’an dernier à la même époque.

 

L’hygiène passe inévitablement par les mains

L’étude de Dyson a également démontré que les personnes interrogées s’intéressent certes à l’hygiène des mains mais que certaines négligent encore l’importance du lavage et du séchage des mains : les principales organisations de santé publique recommandent vivement de se laver les mains au moins 20 secondes avec de l’eau et du savon et de bien les sécher ensuite. L’étude a démontré que seulement 40 % des gens considèrent l’hygiène comme l’argument majeur pour le lavage des mains depuis le début de la pandémie. Pour certains, c’est une simple habitude (14 %), d’autres aiment simplement avoir les mains propres (11 %). Si des toilettes ne sont pas équipées de sèche-mains ou de serviettes en papier, certains répondants (25 %) ont indiqué qu’ils laissent sécher leurs mains à l’air libre ou les essuient sur leurs vêtements (15 %).

Dr. Salome Giao, microbiologiste principal et scientifique chez Dyson, indique : « Ces résultats soulignent le besoin d’informations sur le thème de l’hygiène des mains. Nous savons que les mains humides peuvent transmettre jusqu’à 1000 fois plus de bactéries que les mains sèches2.  En s’essuyant les mains sur ses habits, on peut recontaminer ses mains fraîchement lavées si des bactéries se trouvent dessus3. »

Map Paris

Toucher simplement avec les yeux

Cette étude mondiale a également révélé que des sanitaires sales sont souvent la cause de frustrations. Ce sont surtout les toilettes sales (70 %), le manque de papier toilette (51 %) et les espaces publics sales (48 %) qui contrarient les utilisateurs.Parmi les principales réticences en matière d’hygiène concernant l’utilisation des sèche-mains figuraient néanmoins le fait de toucher des boutons (27 %) et de se sécher les mains avec un air impur (33 %). 58 % des répondants ont choisi l’activation sans contact d’un sèche-mains comme l’une des fonctionnalités qui les rassureraient pour l’utilisation d’un sèche-mains, tandis que 47 % des personnes interrogées dans le monde ont indiqué que des filtres nettoyant l’air de séchage minimiseraient ou élimineraient leurs réticences à utiliser un sèche-mains.

 

La technologie Dyson Airblade

La technologie Dyson Airblade garantit un séchage rapide et hygiénique des mains, en particulier dans les toilettes publiques. Sans contact, elle aide à prévenir la propagation des virus et bactéries. Cette technologie est aussi équipée en série de filtres HEPA. Depuis plus de 15 ans, les microbiologistes de Dyson utilisent l’expertise des différents domaines spécialisés, dont l’industrie agroalimentaire, la santé publique, le monde universitaire ou la microbiologie chimique, afin de rendre la technologie Dyson Airblade hygiéniquement parfaite pour l’utilisation pratique.

 

Informations complémentaires sur l’étude

Réalisée en ligne du 13 au 28 juillet 2020, cette enquête comptait au total 8758 interviews. Échantillons représentatifs au niveau national en termes d’âge, de sexe et de région dans les pays suivants :

  • Royaume-Uni n=544
  • Allemagne n=520
  • Italie n=566
  • Espagne n=574
  • France n=557
  • Pays-Bas n=518
  • USA n=1094
  • Canada n=525
  • Mexique n=598
  • Chine* n=1000
  • Singapour n=561
  • Japon n=571
  • Malaisie n=580
  • Australie n=544

*En Chine, l’enquête a été réalisée dans quatre métropoles : Pékin, Shanghai, Shenzhen, Chengdu (n=250 pour chaque métropole)

Dirty bathroom

Dyson Newsroom

Les dernières nouvelles concernant Dyson

  • 1 Cette étude mondiale a été menée en juillet 2020 dans 14 pays différents (UK, DE, ES, FR, IT, NL, US, CA, MX, CN, JP, MY, SG, AU) auprès de 8 758 personnes interrogées, âgées de plus de 18 ans. Les pourcentages individuels varient d’un pays à l’autre.
  • 2 Patrick D, Findon G, et Miller T (1997). Residual moisture determines the level of touch-contact-associated bacterial transfer following hand washing. Epidemiol. Infect. 119: 319-325.
  • 3 Suen LKP, Lung VYT, Boost MV, et al. (2019). Microbiological evaluation of different hand drying methods for removing bacteria from washed hands. Sci. Rep. 9 : 13754.