La voiture électrique Dyson

“Cela fait vingt-deux ans que nous développons des moteurs, des batteries, des systèmes aérodynamiques, des systèmes de vision et des robots. L’heure est à présent venue de faire converger ce savoir et cette expérience vers un projet particulièrement ambitieux: une voiture électrique.”

James Dyson 

Inventeur

Trouver des solutions: une obsession pour Dyson

La première incursion de Dyson dans le secteur automobile remonte à 1990 lorsque nous avons commencé à travailler sur un filtre cyclonique qui puisse être installé sur les systèmes d’échappement des voitures afin de capturer les particules émises. Nous allons maintenant encore plus loin en mettant au point une voiture électrique qui ne pollue pas.

Valoriser le passé.
Pour concevoir un avenir meilleur.

Pour mettre au point notre voiture électrique, nous avons investi 225 millions d’euros dans un site de développement automobile sur mesure situé à Hullavington, au Royaume-Uni. Sur ce site de près de 210 hectares, les hangars ont été rénovés pour abriter des laboratoires de Recherche, Design et Développement (RDD) parmi les plus sophistiqués au monde.

Une riche histoire aéronautique

Un hommage à l’aviation


Autrefois en ruines, les installations de Hullavington ont été méticuleusement rénovées pour mettre en valeur leur rôle passé dans l’aéronautique. C’est également une belle conclusion pour l’entreprise de construction Kier qui a remis en état un site qu’elle avait construit il y a plus de quatre-vingts ans afin de permettre à Dyson d’y réaliser son nouveau projet.


Le berceau du moteur à réaction Whittle


À partir de 1939, entre autres composants et technologies, se trouvait sur ce site l’emblématique moteur à réaction Whittle qui a profondément révolutionné l’aviation moderne. En hommage au moteur autrefois utilisé pour former les membres d’équipage, un moteur Whittle a été restauré et est régulièrement mis en marche pour motiver et inspirer les ingénieurs Dyson qui travaillent sur le site de Malmesbury.

Un aérodrome consacré à la formation


Jadis propriété du ministère de la Défense, ce vaste site a été construit en 1937 principalement à des fins de formation pour les équipages et les instructeurs de vol, mais aussi pour y stationner un millier d’avions.

Une production automobile de pointe

En plus de ce site de RDD, Dyson est également en train de construire à Singapour un site de production de véhicules électriques  qui sera terminé courant 2020. Depuis 2007, Singapour joue un rôle majeur dans le développement des activités de Dyson car c’est sur cette île asiatique qu’une équipe d’ingénieurs en expansion travaille à la conception de nos moteurs numériques haute vitesse.
   

17 années consacrées au développement de moteurs électriques

Dyson est à la pointe de la technologie en matière de moteurs depuis le lancement en 2004 de notre premier moteur numérique haute vitesse V1. Avec une incroyable vitesse de rotation de 100.000 tr/min, il est cinq fois plus rapide qu’un moteur de formule 1. Alimentant tous les appareils Dyson, nos moteurs ont permis l’invention de technologies révolutionnaires. Et depuis leur création, nous en avons produits plus de 50 millions.

Une entreprise tournée sur le monde

Les dimensions du moteur numérique Dyson doivent être si précises qu’il ne peut pas être construit avec des méthodes de production traditionnelles. Pas moins de 300 robots autonomes sont nécessaires à l’assemblage de chaque moteur. Chaque pièce usinée doit répondre à des critères stricts, ce qui a motivé notre investissement dans le contrôle qualité et les tests. De nos équipes basées au Royaume-Uni à nos systèmes logistiques qui livrent nos appareils à des millions d’utilisateurs à travers le monde, Dyson s’appuie sur un réseau international qui fonctionne en parfaite synergie.